Bonjour cher visiteur/se !

Vous ne trouverez rien ici de mes activités actuelles en terme de projets artistiques pour l'instant... Mais avant de découvrir ci-dessous mes actualités événementielles, voici quelques mots sur mon activité en terme de politique alternative (politique au sens premier, "soigner le vivre ensemble" et non en terme de jeu de pouvoir).

 

Je suis engagée au sein de différents cercles (Transform', Compagnons de l'archipel, Archipel citoyen osons les jours heureux, et quelques personnes actives non étiquetées) par des actions réalisées avec sensibilité pour l'émergence d'une société plus juste et heureuse en harmonie avec la nature.

 

Nous développons un réseau sensible et solidaire de personnes engagées tant dans leurs valeurs pour un monde plus juste qu'elles tâchent d'incarner que par leurs actions concrètes à destination de l'évolution d'autres personnes ou des structures organisationnelles qui nous encadrent. Du fait de sa nature, ce réseau facilite l'organisation d'actions et les dynamiques mettant en oeuvre la transition écologique, démocratique et sociale et crée un espace de transformation pour la société allant au-delà de ce cercle de personnes.

En plus de cette dimension sensible primordiale, avec ces personnes nous préparons la structuration de divers chantiers (éducation, alimentation, santé, etc...) qui pourront permettre de donner les germes d'une restructuration sociétale et de commencer à cocréer dans le concret le monde de demain d'une façon qui mette le plus possible au cœur de son fonctionnement les valeurs de justesse et d'amour associées à la co-construction (Transfom'). La création, la constitution, l'entretien de ce réseau est un travail à part entière que nous menons avec d'autres. Nous l'avons d'abord installé entre nous et maintenant, nous nous ouvrons à le faire avec et pour d'autres en maintenant ce lien aux cercles originaires.

Le fait d'incarner soi-même le changement que l'on veut voir dans le monde, tel que l'exprimait Gandhi est au cœur de notre démarche, du moment que nous agissons avec le plus possible de douceur, de clarté et d'humanité

 

Entre autres action j'accompagne dans l'échange des personnes qui viennent me voir d'une façon libre de sorte qu'ils trouvent eux-même leur propre voie d'action avec l'idée qu'un individu libéré va nécessairement avoir envie de donner au monde en étant dans sa joie naturelle et libre sans que cela ne lui coûte. Souvent, nous avons d'abord besoin de pouvoir être accueilli dans les liens pour poser nos valises, recevoir, se sentir compris et se comprendre soi-même avant de trouver la justesse dans notre propre action. L'équilibre entre donner et recevoir va ainsi s'installer naturellement à mesure que ce fait cette humanisation dans les liens tout à la fois interpersonnels et dans le groupe se fait. La société s'enrichira nécessairement de l'apport d'une personne qui oeuvre dans son autonomie et sa liberté en synchronisation sensible et harmonieuse avec les autres quel que soit sa contribution.

Dans mon action d'accompagnement, en choisissant de fonctionner autrement qu'en mettant un cadre exigeant paiement pour temps et service rendu, je participe à incarner la souplesse et la confiance dans la relation interindividuelle puis, dans la société. C'est une façon d'affirmer par la pratique le fait que chacun donne à sa mesure et que tout le monde doit pouvoir recevoir quel que soit ce qu'il offre de sorte que ce soit le sens qui détermine l'organisation des relations et du travail et non un modèle économique ou des cadres absurdes. Cela ne signifie pas l'absence de structures mais cela permet de réintégrer la notion de justesse dans l'échange et de remettre du sens dans sa vie. On donne et reçoit diversement, matériellement ou autrement. Parfois on ne peut que recevoir, parfois on ne peut que donner certaines choses et pas d'autres, tout cela est très vivant, et puis quand ça va mieux, les choses s'équilibrent, on reçoit et donne quelles que soient les formes, les deux voies sont ouvertes. Pour que ce cadre soit soutenable, il faut que nous soyons plusieurs à incarner ces idéaux, d'où l'intérêt d'un réseau qui se reconnaît dans ses valeurs et actions... Je ne suis actuellement pas dans un cadre qui où je suis à l'aise au niveau de mon équilibre financier mais je sais que c'est temporaire et que je le fais le temps de mûrir cette bascule avec les collectifs dans des modèles économiques autres. D'ailleurs, de plus en plus, les personnes que je rencontre viennent rejoindre ces divers cercles dans lesquels je tâche de contribuer à la création et l'entretien de cette cohérence sensible. Nous n'en sommes qu'à l'émergence d'un mouvement. J'oeuvre donc à la création de ce réseau avec la certitude que l'influence qu'il a déjà à un niveau sociétal ne fera que grandir.

 

Dans la continuité de ces logiques, ce qui nous occupe actuellement, avec Transform' mais aussi avec les Compagnons de l'archipel, l'Archipel citoyens osons les jours heureux et d'autres personnes, car le "nous" dont je parle est pluriel rassemblé autour d'une même vocation et capacité d'écoute sensible :

- la création d'une université libre qui constitue et diffuse la connaissance autrement (Transform' et autres).

- la façon de faire réseau, notamment par la diffusion de l'information avec humanité et sensibilité (fresque d'information vivante, crieurs de rue, dynamiques artistiques) pour remettre du lien et de la vie partagée dans le vivre ensemble que trop de structures administratives et d'étiquettes ont rigidifié (Transform').

- penser la restructuration et les méthodologies qui pourraient soutenir le fonctionnement sociétal d'une société renouvelée par ces valeurs (Transform' et Planning).

- la synchronisation sensible à diverses échelles (réseau locaux et nationaux) de personnes ayant ouvert en eux cette force d'action et cette sensibilité à la co-construction dans l'action avec lesquelles nous partageons la réflexion quant à la création d'un écosystème alternatif (Compagnon de l'archipel et Archipel citoyen osons les jours heureux).

 

Nous en sommes à un tournant dans la maturité de ce mouvement multi-cercles :
Le fait de faire tout ce travail en l'engageant par nous-même sans être officiellement financés pour cela n'a été qu'une première étape pour faire cette première mouture au niveau des cercles de collectifs dans la pureté de nos vocations et d'opérer la reconnaissance des porteurs, la formation de divers cercles (Transform', Compagnons de l'archipel et autres) en lien les uns aux autres. Pour autant, nous n'avons pas fait vœux de pauvreté car nous ne refusons pas l'argent, nous en avons besoin comme tout le monde mais nous connaissons diversement le phénomène de la pauvreté et le comprenons, savons que pour le quitter, il faut pouvoir faire système... Nous ne sommes pas non plus en rejet du système sociétal dominant puisque nous devons composer avec. Nous espérons justement être suffisamment avec lui pour l'inspirer et l'emmener vers d'autres expressions car ce que nous refusons, c'est de travailler dans l'absurdité d'un système économique injuste manquant de sens et de cohérence. Nous avons plus ou moins tous traversé l'absurdité et les souffrances diverses dû au manque d'argent ou aux emplois insensés le temps de s'affirmer plus franchement dans nos actions au nom d'autres valeurs.

Nous travaillons le plus possible avec sens et en harmonie dans le respect de soi et des autres (besoins et limites), dans l'autonomie et la co-construction : des êtres libres au service de l'amour et installés dans leur vocation à faire évoluer le monde dans plus de justesse. Si l'argent était venu trop tôt figer un cadre, peut-être que les relations n'auraient peut-être pas pu maintenir leur vivacité et leur cohérence vitale avec autant de fluidité que ce qu'elles ont développé en traversant cette absence et en trouvant leur propre cohérence et structure dans la révélation progressive. L'impact transformateur que nos liens, nos cercles portent en eux aujourd'hui aurait été par trop conditionné ? Quoiqu'il en soit, nous avons suffisamment affirmé cette liberté en nous et dépassé les limitations perçues dans l'argent seul et en collectif pour nous rencontrer dans nos élans naturels afin de faire société autrement et commencer à nous structurer. Maintenant qu'au niveau collectif nous sommes suffisamment liés et déterminés dans notre liberté d'action, nous avons à poursuivre notre structuration et nous nous ouvrons au financement pour créer d'autres modèles économiques aptes à nous supporter et les éprouver entre nous dans le fonctionnement des divers cercles pour faire société ensemble autrement.

 

A suivre...


La plupart de mes activités (accompagnements individuels, conférences, activités dans les collectifs) sont volontaires, si vous avez envie de soutenir mon activité en faveur de l'émergence d'un monde plus juste, il est possible de faire des dons via liberapay : https://liberapay.com/Selma/



Surdouessence Suisse

 

L'association Surdouessence Suisse organise son premier weekend de rencontres à la Salle des Chevaliers du Château Rolle le samedi 30 novembre et le dimanche 1er décembre.

Cet événement accueillera Alban Bourdy, Pascale Michelon, PhD, Dr. Med. Liliana Correa, Pecub, Veronique Piouceau, Birgit Peeters, Christine Leclerc-Sherling PhD, et moi-même autour de conférences, d'ateliers et de deux tables rondes.

 

Pour ma part, je suis ravie de proposer une conférence dans laquelle je vous donnerai des billes pour

 

"être l'expert de son propre corps"

 

Je vous partagerai des éléments de ma philosophie du mouvement qui sont autant de compréhensions des rapports entre la pensée et le fonctionnement du corps humain.

 

Programme et Réservation sur : https://lnkd.in/ddJqnbG mais... C'est déjà complet !

 


Surdouessence à Metz


Merci à Carol Pirotte de m'avoir interviewée

pour sa chaîne les SuperSensibles le 15 décembre 2018 à Genève,

au Centre de l'Espérance pendant le salon Surdouessence.

 


Enseignante, chercheuse, artiste du corps et de l'esprit, artisane de l'être
Enseignante, chercheuse, artiste du corps et de l'esprit, artisane de l'être

Spécialisée en recherches sur l'imaginaire (université Lettres et arts), mon expérience de thèse CIFRE dans une grande entreprise m'a permis de profondes prises de conscience en rapport aux valeurs de notre société, au façonnement de la pensée et de l'humain, aux enjeux de la communication entre différents milieux, etc. J'ai ainsi développé d'une part, une expertise quant aux moyens de réintégrer l'imaginaire en entreprise et d'autre part, la compréhension et le déploiement de ma propre sensibilité psychique et corporelle (formations, apprentissages sensibles et théoriques divers) que j'engage dans des projets artistiques multidisciplinaires, l'animation d'ateliers (travail du corps et de l'esprit, chi kung, rêves), l'accompagnement de personnes en individuel et dans des projets collectifs en faveur d'une transformation positive de la société. 
J'enseigne la philosophie et d'anglais dans la structure à pédagogie adaptée (syndrome Asperger, haut potentiel, neuro-atypiques) de V. Gotti à Meylan. Je donne aussi des cours de français (propédeutique) à l'université des sciences de Grenoble.